21/02/2008

Présentation du 3ème rapport d’activités de la langue des signes en Commission des Affaires générales.

Présentation du 3ème rapport d’activités de la langue des signes en Commission des Affaires générales (13.02.08).


Sous la présidence du Député Pierre Wacquier, la Commission des Affaires Générales a assisté à la 3ème présentation des travaux de la Commission consultative de la langue des signes portant sur la période de 2006-2007.
Pour rappel, la reconnaissance de la langue des signes est inscrite dans le décret du 22 octobre 2003. Ce décret reconnaît la langue visuo-gestuelle comme langue propre à la communauté des sourds de la Communauté française et institue une commission consultative de la langue des signes qui, en plus de son rôle d’avis, établit chaque année un rapport d’activités.


Un premier avis a été rendu par le groupe de travail relatif à l’enseignement. Cet avis préconise l’encadrement des enfants et adolescents sourds par un auxiliaire d’éducation en langue des signes au sein des écoles fondamentales de type 7. L’avis expose ainsi l’importance de l’engagement de cet auxiliaire, les motivations, son rôle ainsi que les diplômes et compétences requis. A cette recommandation, il a été répondu en commission par le représentant de la Ministre de l’Enseignement que ce point va s’inscrire dans une réflexion beaucoup plus large englobant la problématique de la révision des titres et fonctions dans l’enseignement spécialisé. Les commissaires socialistes y seront attentifs.


Une autre priorité défendue fortement par le groupe relatif à l’aide précoce a trait à la sensibilisation à la culture sourde dans les centres de référence. Pour la Commission consultative, ces centres de référence n’offrent pas à ce jour aux parents d’enfants sourds la possibilité de rencontrer un professionnel sourd suite à un dépistage néonatal positif de la surdité. Ce point avait déjà été soulevé lors du précédent rapport par la Députée Eliane Tillieux qui avait insisté pour que cette prise en charge et accompagnement des enfants soit multidisciplinaire avec présence de personnes sourdes afin de garantir le développement de l’ensemble de leurs potentialités communicationnelles et langagières. Aussi Eliane Tillieux a soulevé la question du financement ainsi que celle de(s) pouvoir(s) public(s) compétent(s) en la matière. Selon les membres présents, le budget annuel est estimé à 30.0000 euros. Les subsides devront être sollicités auprès des Régions et de la Communauté française. Consciente des nombreux besoins en la matière et que leur concrétisation dépend des crédits budgétaires alloués par les différents Ministres, Eliane Tillieux veillera à relayer cette demande particulière auprès des gouvernements afin qu’un accord soit trouvé très rapidement entre Cocof, Région wallonne et Communauté française et que cette priorité soit traduite en action concrète et visible pour la Communauté des Sourds et leur famille.


Documents disponibles sur : http://www.pcf.be

Contacts : Eliane Tillieux, Députée au Parlement de la Communauté française, eliane@tillieux.be. www.tillieux.be.

 

 

17:57 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.