09/04/2008

'Les débats institutionnels doivent être dépassionnés'


                                                                                                                                     Les Francophones sont ouverts aux débats institutionnels. Pour autant qu'ils soient dépassionnés. Les mots de Rudy Demotte, en tant que nouveau ministre-président de la Communauté française, étaient éloquents ce mardi matin. Des mots que le socialiste a prononcés dans la Déclaration de politique de l'équipe gouvernementale remaniée.

Devant le parlement communautaire, Rudy Demotte a toutefois appelé la Flandre à revoir ses politiques lorsqu'elles interpellent les institutions internationales et l'a avertie de l'intangibilité de la solidarité Wallonie-Bruxelles.

Un hémicycle à moitié vide

« Bruxelles est une Région fondamentale pour le développement de tous les Belges. Chacun doit s’accorder pour la renforcer et la développer. Si les Francophones devaient se retrouver seuls à porter ce combat, ce serait un signe qui ne pourrait plus tromper. Chacun devrait alors réfléchir à ce qui est vraiment sa capitale », a-t-il déclaré.

Le renforcement de la collaboration entre Communauté française, Région wallonne et Région bruxelloise au profit d'une meilleure gouvernance francophone a constitué le fil rouge de la Déclaration du chef de file de la Communauté française et de la Région wallonne devant un hémicycle loin d'avoir fait salle comble.

Un dispositif "alternatif" pour éviter les files lors des inscriptions

Il a également confirmé que son équipe déterminera un dispositif "alternatif" permettant d'éviter les files lors des inscriptions dans les écoles secondaires.

L'opposition MR et Ecolo a fortement insisté sur le manque de représentation bruxelloise au sein du nouvel exécutif. Au nom des réformateurs, Françoise Bertieaux a aussi largement décrié l'action de Marie Arena, à laquelle succède M. Demotte, et incité le nouveau ministre de l'Enseignement Christian Dupont à redresser la barre. Pour Ecolo, Marcel Cheron a souhaité que le gouvernement retrouve la confiance du monde de l'enseignement.

01:05 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.