31/05/2008

Un pas immense...

« Un pas immense »

MERCI

Le combat continue…

 

stylo

 

 




Ce jeudi 29 mai, à Dublin, 111 pays viennent de se mettre d'accord pour interdire les bombes à sous-munitions.

Le texte de l'accord ne prévoit aucune exception à cette interdiction.

C'est une grande victoire de tous ceux, dont vous êtes, qui combattent les « armes des lâches ».

Le combat continue pour convaincre les pays récalcitrants comme les Etats-Unis, la Chine, la Russie, Israël, l'Inde et le Pakistan de rejoindre notre démarche humanitaire.

Restons mobilisés !


Philippe MAHOUX, Sénateur PS et Président du Groupe socialiste du Sénat de Belgique

12:18 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/05/2008

Lutte contre les discriminations :

Lutte contre les discriminations :    

une action efficace et concertée
à tous les échelons du pays
 
Après le Gouvernement fédéral, c’est aujourd’hui la Région wallonne et de la Communauté française qui se dotent d’une législation pour lutter contre les discriminations. Le PS salue cette avancée majeure en faveur des victimes de discriminations, qui doivent bénéficier de la meilleure protection quel que soit le niveau de pouvoir concerné.
 
Les règles sont ainsi plus claires et plus efficaces, avec deux intervenants identiques pour accompagner les victimes : le Centre pour l’Égalité des Chances et l’Institut pour l’Égalité entre hommes et femmes.
 
En adoptant un cadre décrétal harmonisé vis-à-vis des lois fédérales, les Gouvernements wallon et de la Communauté française placent les victimes au cœur de leur politique. Ainsi, quel que soit le domaine d’activité dans lequel une discrimination est commise, toutes les victimes bénéficieront de la même protection, et les auteurs seront sanctionnés de la même façon.
 
Concrètement, une personne ne devra pas se demander à qui s’adresser ou quelle loi est applicable selon qu’elle est victime d’une discrimination dans le secteur de l’emploi ou du logement, de la culture ou de l’enseignement …
 
Le Président du PS, Elio Di Rupo, salue cette action concertée et cohérente entre les différentes entités francophones, qui tient avant tout compte des besoins réels des citoyens et des difficultés qu’ils peuvent rencontrer dans leurs démarches au quotidien.

15:16 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/05/2008

Nouveau au Conseil d'Administration de la FFSB.

fond_1

Cliquez sur le logo de la FFSB.

Nouveau au Conseil d'Administration de la FFSB

Suite à son Assemblée générale qui a eu lieu le 24 mai dernier, la FFSB est heureuse de vous annoncer l'admission de 2 nouveaux membres au sein du Conseil d'Administration. Il s'agit de Christelle BALARD et Bruno SONNEMANS.

Olivier DEVILLE a démissionné. Il nous garde toutefois toute sa sympathie et son soutien.

C'est en travaillant tous ensemble que la FFSB réussira à défendre les droits de toutes les personnes sourdes et malentendantes dans de nombreux domaines.

22:54 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/05/2008

Un handicapé pourra participer aux jeux olympiques [20/05/08]


Le tribunal arbitral du sport (TAS) vient d'autoriser un athlète amputé des deux jambes à participer aux prochains jeux olympiques. Une décision qui pourrait faire jurisprudence.

Oscar Pistorius, athlète sud-africains, est né sans péronés. Il court avec deux prothèses en carbone spécialement conçues pour la course. Depuis des années, il participe avec succès à des compétitions pour personnes handicapées, et bat trois records du monde.

Ses performances étant similaires à celles des athlètes valides, il avait demandé à participer aux Jeux Olympiques.

En première instance, la Fédération internationale d'athlétisme avait refusé sa demande. Pour la fédération, ses prothèses en fibre de carbone favorisait le sprinteur par rapport aux athlètes valides. La fédération appuyait sa décision sur le règlement 144.2 qui prohibe les aides techniques.

Mais pour le TAS, la fédération n'a pas "apporté la preuve que les effets biomécaniques de l'usage d'une telle prothèse donnaient un avantage à Oscar Pistorius par rapport aux autres athlètes n'utilisant pas un tel équipement". Il a donc autorisé le coureur de 400 mètres à se qualifier.

Pour participer aux JO de Pékin, Oscar Pistorius devra encore réussir les sélections et courir le 400 mètres en maximum 45,95 secondes. Son record actuel est de 46,46 secondes.

(Photo : Jimmy Harris)

 

Pourquoi pas un sourd ?

17:49 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/05/2008

maillots, madrés, gants...

BURKINA FASO : Maillots, madrés, gants… pour des personnes sourdes

 

Association des Sourds Conscients du Faso (A.S.C.F)
Récépissé N°2007-126/MATD/RHBS/HCBDLS/SG/DAG.
01BP 3420 BOBO DIOULASSO BURKINA FASO
Personne à contacter
Ouedraogo issouf
Secrétariat général
Tel+ (00226) 76 57 40 75
E-Mail : ouedissouf20@yahoo.fr

Objet: demande d’aide au club de football des sourds

Bonjour,
Je vous adresse cette correspondance pour m’acquérir de vos nouvelles. Ici, tout va assez bien, sinon que c’est un peu difficile, mais on essaie de s’accrocher, car la vie est telle.
Nous avons formé une association sportive pour sourds, dénommée ASCF (Association des Sourds Conscients du Faso). Et pendant les vacances, précisément en juillet 2008, nous organisons des tournois de football des clubs des personnes sourds. C’est à cet effet que nous sollicitons auprès de vous, une aide matérielle (équipement sportif, football) << Maillots, madrés, gants…>> Pour notre équipe. Nous sommes sans sommes sans emploi, sauf par moment des petits contrats par ci par là, et sommes donc dans l’impossibilité d’équipe matériellement notre club.
Dans l’attente d’une suite favorable, nous vous remercions beaucoup

Ouedraogo issouf

09:55 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/05/2008

Julie Fernandez Fernandez se réjouit

fernandez_gvt_mn

 

 

 

 

Julie Fernandez Fernandez se réjouit des nouvelles mesures concernant les allocations aux personnes handicapées

Lundi 19 mai, un arrêté royal concernant le traitement des dossiers en faveur des personnes handicapées entrera en vigueur. Il donne les moyens à l’administration de simplifier la procédure par la consultation directe aux données fiscales des demandeurs et par l’autorisation des visites medicales sur pièce.
 
Pour la Secrétaire d’État à la Personne handicapée, Julie Fernandez Fernandez : "La nouveauté de l’arrêté royal est double. D’abord il modifie le principe de l’évaluation : jusqu’à présent la règle générale était d’imposer une visite médicale à la personne handicapée. Une évaluation sans visite médicale restait l’exception. Dorénavant, cette règle sera inversée : l’évaluation sur pièces sans visite médicale peut être envisagée a priori. Ensuite, l’administration pourra utiliser systématiquement les moyens électroniques modernes de communication pour accéder rapidement aux données fiscales et sociales du demandeur".
 
  • Évaluer le handicap : une rupture avec un principe ancien
Les nouvelles dispositions inversent la règle appliquée jusqu’ici dans l’évaluation du handicap. Cette règle imposait d’examiner physiquement la personne handicapée, donc de l’obliger à se rendre dans un centre dépendant de la Direction générale (DG) "Personnes handicapées" (mieux connue sous le nom de "Vierge noire"). Il pouvait exceptionnellement faire cette évaluation sur la base du dossier du demandeur donc sans visite médicale. Cette pratique possible restait cependant très limitée par la réglementation en vigueur.
 
Le nouvel arrêté royal inverse la règle : l’évaluation sur pièce est à envisager a priori. Seulement s’il l’estime nécessaire, le médecin invitera la personne à se rendre à un examen médical.
On s’attend donc à une diminution des visites médicales en particulier pour les personnes âgées.
 
  • Un accès direct aux données du demandeur
Via la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale, l’administration a désormais accès directement aux données du Registre national ainsi qu’aux données fiscales et de sécurité sociale de chaque personne qui a introduit une demande. Ces informations ne seront donc plus demandées ni aux différents organismes publics qui les détiennent ni au citoyen lui-même.
 
 
 
Plus d'infos ?
Service de presse Cabinet Fernandez Fernandez
Bob Basonboli : 0495 20 57 02
Waut Es : 0497 44 18 56

17:30 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/05/2008

Miroye Kizamie : Merci à vous toutes et tous.

 

 

dyn002_original_483_360_pjpeg_2542142_24c8cf8c6aafb5236f44fee6f5e5719a

Olivier Deville, le Président des Sourds et Malentendants Socialistes et sa Secrétaire,  Miroye Kizamie (pendant le service 2003-2007).

 

 

 

 

 

gembloux_4

Valérie Déom, Députée Fédérale et Kizamie Miroye pendant la campagne 2007. 

 

 

 

 

 

Chères Amies,
Chers Amis,
 
C’est de tout cœur que je viens vous remercier des rencontres riches en personnalité, en émotion tout au long de mon parcours professionnel au sein de l’Association Socialiste de la Personne Handicapée, ASBL des Mutualités Socialistes de Namur depuis le 1er juillet 1996.
 
Tout était parfait : j’ai (enfin !) pu faire connaissance avec certains d’entre vous, me lier d’amitié avec les uns, refaire le monde au moment des rencontres fortuites (oh que c’est beau !) avec les autres, s’émerveiller de la complexité des relations humaines.
 
Il est vrai que les discussions (courtes, moyennes ou longues) furent animées (et parfois tendues, crispées, tendues), très agréables et exclusives à mon point de vue.
 

Les animations, les manifestations, les lieux, les actions, les repas, les boissons, …rien à dire. Ah si, un seul regret : ne pas avoir eu davantage de temps. Difficile, me direz-vous, de satisfaire tout le monde !
 
Aussi, par ce mail, je tenais à vous dire tout ce dont je n’ai pas pu vous faire part individuellement.
 
J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec vous (les collègues de l’Espace Enfance et Jeunesse, de la Centrale des Soins à Domicile, les autres services de l’Assurance Obligatoire,  les différents groupes de travail de l’ASPH, les personnes relais de terrain et j’en passe).
 
Je crois que nous formions une équipe bien rodée et surtout, complémentaire de part nos expériences et caractères différents, certains d’entre nous : les sérieux, les rigoureux, les pointilleux, les rêveurs, les ambitieux, les……, moi l’utopiste, l’extravertie, la passionnée, l’…..
 
Peut-être aurons-nous la possibilité de continuer à nous voir (j’ose le croire), d’entretenir ce qui au fil des années est devenu une relation sincère, amicale et platonique.
 
En attendant, je vous souhaite de  profiter pleinement. Je ne serais plus parmi vous physiquement à partir du 22 mai 2008.

 

Je souhaite que vous sachiez que vous serez présents dans mon esprit et ce tout au long de la nouvelle expérience que je vais vivre pleinement comme à l’ASPH Namur.
 
Bien amicalement.
 
Miroye
 

 

 

Miroye Kizamie

Animatrice - Formatrice

Association Socialiste de la

Personne Handicapée, ASBL

182, Ch. de Waterloo

5002 SAINT-SERVAIS

Tél. : 081/729.343

Courriel : miroye.kizamie@mutsoc.be

 

23:32 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les files devant les écoles secondaires, c'est fini !.

BELGA_PICTURE_8763791

 

 

Le gouvernement de la Communauté française s'est mis d'accord sur une note d'orientation visant à adapter le décret inscription dans les écoles secondaires. Le contenu de la note a été présenté ce vendredi au cours d'une conférence de presse par le ministre-président Rudy Demotte (PS), le ministre de l'Enseignement Christian Dupont (PS), et la ministre de l'Enseignement supérieur Marie-Dominique Simonet (cdH). L'objectif est d'aboutir à un système d'inscription phasé, tenant compte des enjeux pédagogiques, réalisé dans la transparence et visant à assurer la mixité sociale. La possibilité pour les parents de choisir l'école que fréquenteront leurs enfants est maintenue. La logique du "premier arrivé premier servi" est quant à elle abandonnée.  Le processus d'inscription doit pouvoir démarrer en octobre 2008 pour un élève appelé à intégrer l'enseignement secondaire en septembre 2009.  

18:04 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/05/2008

Feu vert wallon à un péage pour les camions.


 
 
"Pour les voitures, nous pouvons démarrer sur une base forfaitaire et fiscalement neutre mais cela n'obère pas un débat qui pourrait avoir lieu plus tard", a expliqué Rudy Demotte.
 
 

 

 

 

Le gouvernement wallon a marqué jeudi son accord sur le principe d'un péage pour les poids lourds en fonction du nombre de kilomètres parcourus sur le réseau autoroutier belge, ainsi que le préconise la Flandre.

Il souhaite toutefois instaurer en même temps un système forfaitaire pour les voitures, sous la forme d'une vignette électronique évolutive, projet défendu initialement par le ministre wallon de l'Equipement, Michel Daerden.

"Systèmes compatibles et complémentaires"
Le ministre-président Rudy Demotte a particulièrement insisté sur la
"concomitance" de la mise en place des deux systèmes souhaitée par le gouvernement. Les deux mécanismes sont "compatibles et complémentaires", estime-t-il, même s'il n'exclut pas à l'avenir que le péage pour les voitures prenne aussi la forme d'une redevance kilométrique.

"Pour les voitures, nous pouvons démarrer sur une base forfaitaire et
fiscalement neutre mais cela n'obère pas un débat qui pourrait avoir lieu plus tard. On ne peut pas dire aujourd'hui ce qui va se passer dans le futur", a-t-il expliqué.

La mise en place d'un tel système ne peut occasionner de coût
additionnel pour les Wallons, a rappelé le ministre-président, insistant
sur la nécessité de ce cadre fiscal neutre qui avait pourtant suscité la
réticence des instances européennes.

Comme prévu, la vignette devrait rapporter à la Wallonie 24 millions
d'euros qui seront affectés à l'entretien du réseau routier. Le gouvernement wallon veut agir dans un cadre concerté avec les
autres Régions pour mettre en place un mécanisme s'appliquant sur tout le territoire belge. Il n'entend pas entreprendre de démarche unilatérale, a précisé M. Demotte. L'année envisagée pour lancer les deux systèmes demeure 2011.(belga/7sur7)

18:47 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/05/2008

Pacte écologie belge

pacteco27

 

 

 

 

Mademoiselle, Madame, Monsieur,

C'est ce mardi 13 juin que débute le Printemps de l'Environnement initié par le ministre de l'Energie et du Climat, Paul Magnette.

Ce processus « participatif, politique et décisionnel » se donne pour objectif de dégager un consensus sur des mesures phares permettant de s'attaquer aux grands problèmes environnementaux (changements climatiques, perte de biodiversité, etc.).

En signant, à la veille des élections de juin 2007, le Pacte écologique belge, vous avez contribué à ce que cet événement sans précédent voit le jour.

Aujourd'hui, la Fédération Inter-Environnement Wallonie, qui participera aux travaux du Printemps au nom de ses 150 associations membres, vous invite à suivre les débats de l'intérieur et à apporter vos commentaires sur l'évolution des discussions.
 
Un blog a été crée dans cette optique. Sur
www.aucoeurprintemps.be, vous retrouverez les impressions des représentants environnementaux au sein des différents ateliers.

L'objectif n'est pas de rendre compte des débats de manière précise et exhaustive. Cela serait d'ailleurs contraire au « gentleman agreement » par lequel les participants se sont engagés à respecter la confidentialité de ces débats. Il n'est donc pas question de tenir le PV des réunions ou de livrer une analyse pointue des enjeux sur la table.

Il s'agit par contre d'offrir à chacun(e) l'opportunité de prendre le pouls des négociations, humer le climat des discussions, ressentir l'ambiance des débats, bref, plonger au coeur du Printemps.

Les internautes (vous...) sont appelés par ailleurs à réagir aux points de vue exposés et alimenter ainsi la réflexion sur un processus au cours duquel se détermineront des enjeux majeurs pour notre devenir.

 Rendez-vous donc sans tarder sur www.aucoeurduprintemps.be


Les associations porteuses du Pacte écologique belge

 

22:22 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le PS en deuil.

Les sections locales du Parti Socialiste de Sambreville

et tout particulièrement la section locale de Tamines,
L’Union Socialiste Communale de Sambreville,
La Fédération Socialiste Namuroise,
ont le profond regret de vous annoncer le décès de
Monsieur
Jean-Baptiste POULAIN
Sénateur honoraire et ancien Bourgmestre de Sambreville
survenu le 11 mai 2008 à Auvelais.
La famille socialiste lui rendra un dernier hommage
ce jeudi 15 mai 2008 à 18h30 au funérarium Moraux,
126 avenue Président Roosevelt à Tamines, salon Mozart.
Nous garderons un souvenir ému de ce camarade et ami de combat.
 

 Cliquez pour  agrandir.
Photo0004 (3)

20:15 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/05/2008

Pourquoi BHV ?

Voici les explications :

Intervention d’Elio Di Rupo

Séance plénière de la Chambre, le 08 mai 2008

Chers Collègues,

La situation que nous vivons aujourd’hui est absurde, incompréhensible et grave.

Absurde, car nos concitoyens ont manifestement d’autres préoccupations que celles de nos Collègues. Nos concitoyens éprouvent beaucoup de mal à nouer les deux bouts en fin de mois. Nos concitoyens attendent des responsables politiques qu’ils concentrent toute leur énergie pour résoudre leurs vrais problèmes.Incompréhensible, car 8 partis démocratiques flamands et francophones ont ensemble signé un accord institutionnel qui créait une dynamique positive de dialogue – un dialogue respectueux de chacun.

Nous, Francophones, avions accepté de discuter d’un menu extrêmement ouvert pour aboutir à une réforme de l’Etat qui aurait pu répondre aux intérêts de chacun.

Cet accord prévoyait par ailleurs qu’une solution négociée serait recherchée pour BHV.

Et pourtant, aujourd’hui, vous chers Collègues néerlandophones, emmenés par vos pairs inflexibles, vous engagez à nouveau notre pays dans une crise communautaire.

La situation est grave, car malgré les nombreux Collègues modérés, les partis flamands choisissent aujourd’hui de s’engager dans la voie de l’affrontement.

Ils sortent du champ de la démocratie usuelle exercée par une majorité gouvernementale et une opposition parlementaire.

Nos Collègues flamands modifient les règles de base de la démocratie belge en utilisant le rapport de force linguistique. Ce faisant, ils franchissent le Rubicon de l’aventure irresponsable.


Note pédagogique

BHV, pourquoi ce n’est pas si facile ?

Nombreux sont les citoyens qui se demandent pourquoi les responsables politiques passent tant de temps sur BHV, alors qu’il y a tant de réalités à affronter : pouvoir d’achat, coût de la vie, inégalité croissante entre les revenus, pauvreté en progression, crise économique occidentale voire récession, etc.

Certaines personnes disent « il faut résister ». D’autres se demandent pourquoi ne pas laisser les Flamands scinder BHV.

Il est à craindre que sans une explication pédagogique,
BHV se résume à un
symbole d’une discorde. Alors qu’il s’agit de ne pas hypothéquer les espaces  géographiques de vie que les Wallons et les Bruxellois voient pour nos enfants et leurs descendants.

Ces espaces peuvent être notre pays comme aujourd’hui. Mais si la Flandre veut continuer à cheminer vers son indépendance, il est normal que les Francophones dessinent également leur avenir.

Une fédération « Wallonie-Bruxelles »

Parmi les nombreux scénarios possibles (Wallonie seule, Bruxelles Capitale internationale, Wallonie rattachée à la France …), il y a aussi l’alliance de la Wallonie et de Bruxelles, que certains pourraient appeler la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Bruxelles et la Wallonie, en pleine relance économique, représentent un PIB par habitant exprimé en standard de pouvoir d’achat qui s’élève à 27.500. Celui de la Flandre à 27.000. Ensemble, une fédération qui réunirait Bruxelles et la Wallonie se placerait au 25e rang des 97 Régions d’Europe, juste au-dessus de la Flandre qui occuperait alors la 26
ème place.

Ensemble, Wallonie et Bruxelles comptent 4,4 millions de citoyens dont deux minorités : les Germanophones au nombre de 75.000, déjà dotés d’un gouvernement et d’un parlement propre, et 100.000 Flamands qui pourraient bénéficier du même traitement.

Ces données illustrent l’importance d’une relation forte entre Bruxelles et laWallonie, sous forme de fédération ou autre.

 Avec 4,4 millions d’habitants, Bruxelles et la Wallonie ensemble seraient comparables à l’Irlande (4,3 millions d’habitants) ou à la Norvège (4,7 millions d’habitants).

Un peu d’histoire

L’arrondissement BHV existe certainement depuis 1847 (l’arrondissement  s’appelait arrondissement de Bruxelles) et vraisemblablement depuis les premières élections du pays.En 1932, le gouvernement de l’époque décide de tracer la première frontièrelinguistique. Il impose dans les administrations l’utilisation du flamand en Flandre, du français en Wallonie et des deux langues à Bruxelles, alors composéede 16 communes.

Malgré la frontière linguistique, BHV a été préservé comme arrondissement. Il constituait et constitue toujours un ciment important de notre pays.

BHV reliait et relie toujours Bruxelles à la Wallonie, malgré la partie au sud de Bruxelles attribuée à la Flandre.

Les Francophones qui résident ou qui vont résider dans le pourtour de Bruxelles (Hal-Vilvorde) bénéficient alors de droits fondamentaux :

1. Droit d’être jugé par des magistrats francophones ;

2. droit de voter pour des candidats qui se présentent sur des listes

communes à Bruxelles et à Hal-Vilvorde. Le droit électoral s’exerce non seulement pour élire les députés à la Chambre, mais également pour le Sénat et le Parlement européen.

Ces droits limitent la portée stratégique de la frontière linguistique. Bien quecertains Francophones habitent en Flandre, ils ont des droits en tant que Francophones ; ce qui les relie directement à Bruxelles et à la Wallonie.

En
2002, à la demande des Flamands du gouvernement, les arrondissements électoraux pour la Chambre des Représentants furent modifiés. Ils épousèrent les contours des provinces, sauf pour Leuven et BHV qui, encore et toujours, fut maintenu comme arrondissement et ciment de notre pays.

La Cour constitutionnelle, dans l’un de ses arrêts, a jugé qu’il n’était pas constitutionnel de faire correspondre tous les arrondissements aux provinces et de faire une exception pour Leuven et BHV.

Elle a demandé au législateur de trouver une solution pour remédier à cette anomalie.

Mais
jamais la Cour n’a exigé de scinder BHV. Les Parlementaires francophones ont dès lors formulé plusieurs propositions, notamment pour revenir à la situation d’avant 2002, éliminant ainsi tout problème.

Malheureusement, la majorité flamande du Parlement ne l’a pas accepté.

Rappelons que sur les 150 Députés fédéraux, 88 sont flamands et seuls 62 sont francophones !

Un pont essentiel entre la Wallonie et Bruxelles

Les Francophones qui résident dans les 6 communes à facilités autour de Bruxelles ont le droit de recevoir tous les documents administratifs dans leur langue et de traiter en français avec leur administration communale.

Ces droits s’exercent malgré l’existence de la frontière linguistique. Ils constituent des « ponts entre la Wallonie et Bruxelles », qui enjambent la frontière linguistique.

Il faut savoir qu’en droit international public, comme l’a indiqué le Professeur Christian Behrendt, on applique le principe ‘tu posséderas comme tu as possédé’.

En d'autres termes, une entité, lorsqu'elle devient indépendante, conservele territoire qu'elle possédait auparavant.

Chez nous, les « ponts entre la Wallonie et Bruxelles » qui enjambent la frontière linguistique (BHV – Facilités) rendraient, dans le cas d'une éventuelle scission du pays, l'application du principe ‘tu posséderas comme tu as possédé’ beaucoup plus difficile : les Wallons et Bruxellois pourraient arguer de l'existence de BHV pour atténuer le caractère tranché de la frontière linguistique.

Si les parlementaires flamands scindaient BHV et, dans la foulée, éteignaient les facilités, cela reviendrait à supprimer les « ponts entreWallons et Bruxellois ».

Et si la Flandre décidait de devenir indépendante, la frontière linguistique pourrait alors être considérée en droit international comme une frontière d’Etat. Dans ce cas, toute liaison en droit avec Bruxelles disparaîtrait définitivement.

Bruxelles se retrouverait donc enclavée totalement en Flandre
. Plus aucun continuum n’existerait entre la Capitale et la Wallonie.

Ne nous leurrons pas, c'est bien là que réside l'essentiel du combat : une fois Bruxelles définitivement enclavée au sein du territoire de la Flandre, le dernier obstacle à la scission définitive du pays sera tombé.

Derrière ces discussions institutionnelles parfois abstraites, il y a donc un véritable enjeu qui mérite la fermeté de tous les francophones : celui de la sauvegarde de notre pays et le refus de créer de véritables frontières d'Etat qui sépareraient irrémédiablement les Wallons des Bruxellois et isoleraient ces derniers en Flandre.

Or, les Wallons comme les Bruxellois ont intérêt à garder une liaison forte entre eux. BHV en est l'une des plus fortes.

 Voilà, en résumé, le sens du combat de BHV !

Informations complémentaires

En 1932, le gouvernement décide de tracer la première frontière linguistique. Il impose dans les administrations l’utilisation du flamand en Flandre, du français en Wallonie et des deux langues à Bruxelles, alors composée de 16 communes.

En 1932, un premier équilibre avait ainsi été conçu par les dirigeants. La frontière linguistique était modifiable au gré des résultats des recensements linguistiques.

Cet équilibre relevait du bon sens. Selon qu’une commune était composée de plus ou moins de Francophones ou de Flamands, elle se serait retrouvée en Wallonie, à Bruxelles ou en Flandre.

Une telle approche présentait l’avantage d’être fondée sur des données objectives, à savoir la langue parlée par les citoyens.

C’est ainsi qu’après la Seconde Guerre mondiale, le recensement de 1947, dont les résultats n’ont été mis en oeuvre qu’en 1954, a porté le nombre de communes de Bruxelles de 16 à 19 : 3 communes (Ganshoren, Berchem-Sainte-Agathe et Evere) ont ainsi rejoint le territoire bilingue de Bruxelles.

Mais depuis lors, les tensions communautaires se sont faites plus vives. Plus aucun recensement n’a pu être organisé, car ceux-ci révélaient la « tache d’huile bruxelloise » (olievlek), à savoir que les communes entourant Bruxelles devenaient de plus en plus francophones.

Les rapports de force politiques ont alors supplanté les données objectives.

C’est ainsi qu’en
1962, les responsables politiques décidèrent de ne plus permettre à la frontière linguistique de se modifier en fonction des résultats des recensements linguistiques. Elle devenait « définitive ».

En contrepartie, des droits furent accordés aux Francophones de plusieurs communes situées le long de la frontière linguistique (dont les 6 périphériques).

Ce sont les fameuses
facilités, qui permettent notamment aux Francophones de recevoir tous les documents administratifs dans leur langue et de traiter en français avec leur administration communale.

BHV fut une fois encore préservé comme arrondissement, constituant un ciment fondamental de notre pays.

Il en sera de même lors de la scission, en
1993, de l’ancienne Province de Brabant.

A cette époque, la Cour constitutionnelle a d’ailleurs admis le maintien de la circonscription électorale de Bruxelles-Hal-Vilvorde, considérant que cela procédait « d’un choix dicté par le souci d’un compromis global dans le cadre

duquel l’indispensable équilibre a été recherché entre les intérêts des différentes communautés et régions au sein de l’Etat belge ».

17:50 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/05/2008

La note de Julie Fernandez.

La note politique de Julie Fernandez secrétaire d’État aux personnes en situation de handicap

 

La Direction générale Personnes handicapées a pour tâche principale de reconnaître le handicap de la personne en situation de handicap, afin de lui assurer le bénéfice des avantages auxquels elle a droit, qu’il s’agisse d’attestations, d’avantages sociaux et fiscaux ou d’allocations aux personnes en situation de handicap.

Si les nouvelles demandes d’allocation aux personnes en situation de handicap connaissent actuellement un léger tassement, le nombre de bénéficiaires d’allocations n’a cessé de croître au fi l de ces dernières années pour atteindre 272.358 personnes au 31 décembre 2007. Le nombre de contacts entre l’administration et la personne en demande de reconnaissance de son handicap est très important. La qualité de ce contact, la compréhension des échanges entre l’administration et ces usagers sont donc primordiales.

Les attentes des usagers concernent essentiellement les 4 points suivants:
– un accueil, une écoute et un contact humain;
– une assistance, un accompagnement et une présence sur le terrain;
– une information au sujet de leur situation, de leurs droits,…
– un traitement correct, efficace et rapide de leurs demandes d’information

La politique de la secrétaire d’État soutiendra la réforme entreprise au sein de l’administration afin d’améliorer l’efficacité et la qualité du service offert aux personnes en situation de handicap qui s’adressent à l’administration.

L’objectif de cette politique qui vise à remettre la personne en situation de handicap au centre du processus de la gestion administrative est de garantir une meilleure qualité de décision, d’améliorer sensiblement l’information du demandeur, de faciliter les démarches de celui-ci, et de rendre des décisions dans de meilleurs délais.

Un accueil optimal des personnes en situation de handicap n’était plus assuré rue de la vierge noire, l’année 2008 sera donc également l’année du déménagement de l’administration.

La secrétaire d’État veillera, en concertation avec le ministre en charge de la Régie des bâtiments, à la qualité d’accueil et d’accessibilité des personnes en situation de handicap qui se rendront dans le nouveau bâtiment.

Elle assurera également une information préalable du public de ce changement.

Afin de soutenir cet objectif stratégique, 4 objectifs opérationnels seront développés en 2008:

2.1. Élaborer un plan d’action en vue d’améliorer la qualité et l’efficacité des services en contact avec les usagers La DG Personnes handicapées a réalisé une enquête de satisfaction auprès de ses usagers afin de mieux connaître leurs attentes, leurs besoins et les problèmes qu’ils ont rencontrés.

L’analyse des résultats de cette enquête aura lieu dans le courant du mois d’avril.

En 2008, sur base de cette analyse, la secrétaire d’État élaborera un plan d’action pluriannuel «Service qualité» en accordant une attention aux services de première ligne (service social et Centre d’appel).

2.2. Faciliter les démarches administratives de la personne en situation de handicap Être à l’écoute des personnes en situation de handicap, c’est également faciliter les démarches administratives que ces personnes sont amenées à accomplir.

Dans cette optique, le recours à l’expertise médicale sur pièce sera étendu. Actuellement, toute personne qui introduit une demande d’allocation aux personnes en situation de handicap doit, dans la plupart des cas, se soumettre à une évaluation médicale devant un médecin inspecteur de la DG Personnes handicapées. Étendre le recours à l’expertise médicale sur pièce permettra de dispenser des personnes en situation de handicap de présenter une expertise médicale supplémentaire, alors que leur handicap ou pathologie a fait déjà l’objet de nombreux diagnostics et reconnaissances.

Le projet d’arrêté royal concernant cette mesure a été approuvé lors du Conseil des ministres du 22 février 2008. Il sera soumis dans le courant du mois d’avril à la signature du Roi.

Fin 2008, cette mesure fera l’objet d’une première évaluation afin d’en mesurer l’impact.

Par ailleurs, le projet d’arrêté susmentionné autorise l’administration à accéder directement aux différentes données financières et fiscales relatives au demandeur et à son partenaire. Cette simplification dispensera les usagers de fournir des attestations supplémentaires.

Cette procédure devrait également à terme accélérer le délai de traitement des dossiers.

2.3. Inventorier les statistiques existantes en matière de handicap Dans le souci de mieux connaître les besoins et le profil des personnes en situation de handicap bénéficiaires d’allocations ou bénéficiant d’avantages sociaux et fiscaux, il est nécessaire de développer un outil statistique performant.

La secrétaire d’État souhaite avant de développer un nouvel outil, mettre sur pied un groupe de travail reprenant les différentes institutions disposant de statistiques liées à la problématique du handicap (départements fédéraux SPF Sécurité sociale, SPF Santé publique, INAMI, Institut de santé publique,…).

L’objectif de ce groupe de travail est de promouvoir l’échange, l’harmonisation et le développement de données relatives à la problématique du handicap sous ses différents angles en Belgique que ce soit en termes de genre (homme/femme), de santé, sur le plan social, économique, d’activité professionnelle, de mode de vie,...

Pour fi n 2008, le groupe de travail procédera à un inventaire analytique des sources statistiques existantes et à la caractérisation de celles-ci.

En fonction des résultats de cet inventaire, il reviendra aux experts du groupe d’identifier les lacunes en vue de développer à terme une vision prospective sur la problématique du handicap en Belgique.

2.4. Développer un système qualité de l’expertise médicale Dans le cadre de l’évaluation médicale, il importe de développer à terme un système qualité garantissant la cohérence et l’équité du processus de décision du degré de détermination du handicap.

Pour mettre en place cette démarche qualité, une première étude de faisabilité sera lancée en vue d’implémenter, dans une seconde phase un système qualité.

La secrétaire d’État soutiendra cette initiative de l’administration et lancera l’appel d’offre pour la réalisation de cette étude dans le courant du premier semestre 2008.

Auteur : Cléon Angelo

Url : http://www.juliefernandez.be

19:43 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/05/2008

Christian François nous a quitté


Christian François est parti à l’âge de 47 ans après une longue et douloureuse maladie. Sa mort a bouleversé beaucoup de personnes dans le monde des sourds. Il ne faut surtout pas oublier qu’en 1981, qu’il fut pionnier, avec sa sœur Brigitte, de la traduction en langue des signes du Journal Télévisé à la RTBF. Son inlassable combat en faveur de l’accessibilité des sourds dans la société, comme le montre son gros classeur où il rangeait tous les courriers accumulés durant des années, témoignait de son attachement à la communauté des sourds car étant premier fils de parents sourds, sa langue maternelle était naturellement la langue des signes.

22:47 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

un week-end pour que les sourds se fassent entendre

 
   

 


 

Les sourds du Brabant wallon organisent un week-end sur la surdité. Un handicap qu'ils estiment méconnu.

La surdité, tout le monde sait ce que c'est. Mais pratiquement tout le monde ignore ce que c'est vraiment. Partant de ce constat contradictoire, l'Association socioculturelle des sourds et malentendants du Brabant wallon organise son premier Week-end sur la surdité à Ottignies du 9 au 11mai. «Nous avons voulu organiser ce week-end pour informer le public de ce qu'est la surdité», explique, en langue des signes, Rebecca Van Gansbeke.

Durant le week-end, quatre conférences traiteront notamment des difficultés rencontrées chaque jour par les sourds du Brabant wallon et d'ailleurs. On épinglera notamment la conférence sur les contacts, pas toujours aisés, entre les sourds et la police.

Le premier rendez-vous du week-end, le vendredi soir à la ferme du Douaire, sera plus festif. La Chuuut Party sera suivie d'une soirée dansante classique. La Chuuut Party, c'est une soirée où il est, par moments, interdit de parler: seuls la langue des signes, les mimiques et les écrits sont alors autorisés. Une excellente manière d'appréhender le monde des sourds.

Le temps fort du week-end organisé par l'Association socioculturelle des sourds et malentendants du Brabant wallon, ce sera pour samedi soir avec la pièce de théâtre Des signes pour le dire. Certains personnages du spectacle ne s'expriment que par les signes. C'est une difficulté pour les spectateurs mais qui ne représente qu'une part infime de ce à quoi les sourds sont confrontés tous les jours.

Le metteur en scène Jimmy Swaelens ne cache d'ailleurs pas son intention: «Il était important de mettre le public entendant en difficulté. Mais celui-ci devrait prendre du plaisir parce que les émotions sont fortes. Mais ne me demandez pas ce que l'entendant va comprendre. C'est impossible à dire car chacun va interpréter ce qu'il va voir.»

Le souhait de l'Association socioculturelle des sourds et malentendants du Brabant wallon? Que les spectateurs se fassent une toute petite idée du quotidien des sourds et malentendants.

Arnaud HUPPERTZ

 

 

 

 


22:04 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/05/2008

Les photos : 1er mai à Tamines.

2008-05-01 12-56-12_0001_redimensionner2008-05-01 12-56-47_0004_redimensionner2008-05-01 13-10-47_0024_redimensionner

 

 

 

 

2008-05-01 13-11-14_0026_redimensionner2008-05-01 13-32-44_0055_redimensionner2008-05-01 13-32-49_0056_redimensionner

 

 

 

 

2008-05-01 13-33-29_0059_redimensionner2008-05-01 13-36-57_0067_redimensionner2008-05-01 13-46-29_0069_redimensionner

 

 

 

 

2008-05-01 13-47-38_0074_redimensionner2008-05-01 14-31-51_0079_redimensionner2008-05-01 14-35-50_0081_redimensionner

 

 

 

 

2008-05-01 14-52-28_0090_redimensionner

17:59 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/05/2008

Intervention Julie Fernandez Fernandez,

Fernandez-Julie

Cliquez sur la photo. 

 

 

 

acc_se_2008

Miroye Kizamie a traduit en langue des signes. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Intervention Julie Fernandez Fernandez,

Secrétaire d'Etat à la Personne handicapée.

 

Liège, 1er mai 2008

 

Chers camarades,

 

 

Permettez-moi d'abord de vous faire part de l'immense émotion que je ressens en cette occasion. Sous ce kiosque, prenant ici la parole pour la première fois, je ne peux m'empêcher de me souvenir de mes débuts...

 

D'abord la lutte socialiste avec mes camarades espagnols,  le PS que j'ai rejoint peu après, guidée par Laurette.

 

Ces amitiés enrichissantes avec Alain, Willy, Jean-Claude et les autres, ceux qui rêvent du même monde que moi.

 

Un monde différent où les valeurs de liberté e d'égalité, de solidarité et de fraternité sont les lignes directrices...

 

Mais il y a, surtout, ces rencontres avec les gens.

 

Des personnes qui ont le droit de  s'épanouir dans une société leur offrant une sécurité et une qualité de vie suffisante.

 

Des personnes qui nous exposent leurs envies, leur espoirs mais aussi leurs craintes. 

 

Ces femmes et ces hommes qui comptent sur nous et qui nous insufflent l'énergie nécessaire pour nous battre,  pour les aider à atteindre ce qu'ils sont en droit d'avoir.

 

C'est pour ça que nous faisons de la politique, parce que nous ne supportons pas les injustices et les inégalités....

 

C'est parce que notre faculté de révolte et d'indignation, n'a pas de limite.... Et parce que nous croyons que la meilleure arme contre l'injustice c'est la solidarité.

 

C'est pour ces raisons nous, socialistes,  nous continuons le combat!

 

 

Camarades,

 

 

En face, chez ceux que les inégalités arrangent puisqu'elles jouent en leur faveur, cette révolte permanente dérange.

 

Il ne faut pas que leurs attaques incessantes nous découragent : le combat à mener est bien trop important que pour nous laisser abattre par les bassesses qu'ils déploient.

 

Non, les richesses ne doivent pas rester dans les mains de quelques uns : elles doivent être partagées entre tous.

 

Non, il n'y a pas d'un côté ceux qui travaillent et de l'autre ceux qui ne travaillent pas.

 

Il n'y a pas d'un côté les pauvres et de l'autre ceux qui ne le sont pas.

 

Pas de clivages entre les valides et  les personnes en situation de handicap, entre les personnes en bonne santé et les malades, ou entre les citoyens et les sans papiers.

 

La solidarité concerne tout le monde.

 

Tous, autant que nous sommes, aussi motivés et combattifs que nous soyons, nous aurons peut-être un jour à tendre la main pour obtenir de l'aide.

 

Lorsque l'on est frappé par la difficulté, les socialistes pensons que c'est à l'Etat de prendre le relais, et tant pis si cela dérange certains... car pour nous ce n'est pas de l'assistanat : c'est de la justice sociale !n pour continuer à nourir  de solidarité ! mener est bien trop important que pour nous laisser abattre

 

Nous sommes fiers d'être le seul parti qui défend clairement et ouvertement les plus fragiles de notre société.

 

Nous nous opposons aux discours démagogiques et dangereux qui disent qu'il y a trop de solidarité !

 

De la solidarité, camarades,  il n'y en a pas assez... par contre il ya aujourd'hui encore trop d'emplois précaires, trop de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté...trop de jeunes en manque de perspective d'avenir !

 

Camarades,

 

 

Nous avons, par le passé, arraché les avancées sociales qui permettent aujourd'hui à un enfant d'ouvrier d'accéder à l'université, à un ouvrier d'être courvert en cas de maladie, à un travailleur licencié de bénéficier d'un soutien pour continuer à nourrir sa famille....

 

Ceux-là contre qui nous nous sommes battus hier sont ceux contre qui nous devons encore et encore nous battre aujourd'hui... et dans ce combat contre le capitalisme méprisant,  nous devons rester unis.

 

Soudés, en tant que mandataires, pour offrir aux citoyens une meilleure qualité de vie.

 

Unis, en tant que membres des gouvernements, avec notre empreinte « plus de solidarité ».... En  augmentant les pensions et supprimant progressivement la cotisation de solidarité, en aidant les personnes malades, via le "plan cancer" notamment,  ou encore en supprimant le "prix de l'amour", mesure injuste qui pénalise les personnes handicapées dans leur vie de couple,...

 

Camarades, nous devons rester rassemblés et forts pour défendre la  revalorisation du travail...mais aussi de la solidarité.

 

Pas l'un ou l'autre, pas le travail contre la solidarité mais bien l'un et l'autre.

 

Nous le savons,  la route est encore longue,  il faut donc continuer à se fâcher et à se révolter !

 

Alors, ensemble, militants, pensionnés socialistes, JS, syndicalistes, vous qui êtes engagés dans des associations, dans vos quartiers, dans vos écoles...  Vous qui rêvez d'un autre monde, vous qui ne voulez laisser personne sur le bord du chemin.... ne  laisser jamais ceux qui veulent garder la main mise sur les richesses,   vous faire douter de la justesse de nos actions ....

 

C'est donc toujours  la tête haute et le poing levé que je vous invite à continuer le combat !

 

Bon 1er mai !

 

 

 

 

21:26 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |