04/06/2008

Sourd depuis le Jazz Marathon.

Sourd depuis le Jazz Marathon 

Il y a un an, Marco a participé à un concert... depuis sa vie a basculé. sans équilibre, il a dû réapprendre à marcher

BRUXELLES Le Brussels Jazz Marathon a lieu ce week-end... Trois jours de folie lors desquels des centaines d'amateurs de musique pourront profiter des quelque 160 concerts gratuits proposés par plus de 400 musiciens.

Pour Bruno, pas question de se réjouir des festivités. Au contraire, c'est un triste anniversaire qu'il fêtera sans fanfare ni gâteau. Depuis un an, il est sourd. "Complètement sourd de l'oreille gauche", nous explique Bruno, 50 ans.

C'était le 26 mars 2007. Amateur de musique et de concert, il décide de profiter de l'aubaine et de passer une chouette soirée entre amis. "Nous sommes allés au Sounds Jazz Club, un café de la rue de la Tulipe, à Ixelles". Marco était heureux puisqu'il est fan de musique. "J'adore les concerts. Je suis allé voir les Rolling Stones, U2... Et c'est lors d'un banal concert que je suis devenu handicapé à vie !"

Ce soir-là, Marco, qui n'était pas à côté d'un baffle, avait remarqué que le son était particulièrement élevé dans le café. "J'ai plusieurs fois demandé à la table de mixage de baisser le son. On m'a répondu que c'était impossible pour une question de balance de son vu le nombre de musiciens sur scène".

Marco, qui s'est plaint plusieurs fois, n'a plus rien dit et a écouté la musique... Ignorant que c'était la dernière fois qu'il pouvait profiler de ses deux oreilles !

"Le lendemain, à mon réveil, j'avais de terribles douleurs à l'oreille gauche. J'avais des nausées, des vertiges. J'ai vomi plusieurs fois". L'ambulance a été appelée. Le verdict est tombé. L'oreille interne gauche a été touchée. Marco était sourd. À jamais !

"Les médecins ont constaté que les lésions avaient été provoquées par le concert auquel j'avais assisté quelques heures avant". Sur le certificat auditif on peut lire : surdité gauche totale après trauma sonore. Marco est resté hospitalisé deux semaines.

Depuis cette nuit-là, la vie de Marco a basculé. "J'ai des vertiges tout le temps. J'ai dû réapprendre à marcher, vous vous rendez compte. Je n'ai plus d'équilibre". Ce handicap a évidement des conséquences sur sa vie professionnelle. "Je ne réussis plus à trouver du travail car dès qu'un employeur sait que je souffre de mes différents handicaps (surdité à 100 % de l'oreille gauche, acouphène infernal, trouble de l'équilibre) et de la conséquence (fatigue, sommeil perturbé et pas réparateur à cause de l'acouphène), il ne prend pas le risque de m'engager. Mon dernier métier de négociateur immobilier demande une attention soutenue aux conversations et cela est devenu impossible pour moi, même en demandant à la personne de répéter sans relâche, surtout dans un endroit bruyant comme un bureau ou un café ou restaurant ".

À la surdité s'ajoute une pathologie lourde : les acouphènes permanents. "On dirait le bruit d'un réacteur d'avion sur le tarmac au décollage".

Et ce bruit est présent 24 h/24... L'enfer !

Emmanuelle Praet

Dès sa sortie d'hôpital, Marco a déposé plainte. "Contre les organisateurs du Brussels Jazz Marathon, contre le Sounds Jazz Club et contre le groupe Da Roméo's Band qui jouait ce jour-là." (d.r.)

20:41 Écrit par Sourds et Malentendants Socialistes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.